Repenser les espaces d’apprentissage

Une journée en classe semi-flexible

La classe de CE1 de Sabrina

Cette année, Sabrina a décidé d’expérimenter la classe semi-flexible avec ses élèves de CE1. Cet article a pour objet de relater le plus concrètement possible l’organisation et le fonctionnement de sa classe : visite guidée !

Organisation de l’espace

Sabrina a repensé l’espace de sa classe de manière à alterner les activités en classe entière, où les élèves sont réunis sur le tapis ou bien installés à des tables, et des moments où elle travaille avec un petit groupe d’élèves pendant que les autres fonctionnent en autonomie.
Cliquez sur l’image interactive ci-dessous pour découvrir l’organisation des espaces et les spécificités de chacun d’eux. Les trois points en bas à droite donnent des précisions sur le planning et l’organisation de l’espace.

Ce qu’en dit Sabrina

Pourquoi avoir modifié la disposition de votre classe ?
Trois constats m’ont poussé à chercher une autre approche : l’ennui manifeste des élèves en cours, leur besoin de bouger et leur manque d’autonomie.

En quoi cette évolution de l’espace a modifié votre enseignement ?
Ma pratique a été complètement revitalisée. Les activités sont brèves et très ritualisées, le rythme plus vif, le plaisir des enfants visibles.

Envie, motivation, et en termes de compétences ?
La qualité d’écoute d’un enfant qui ne s’ennuie pas est bien meilleure, ce qui est un véritable atout pour les acquisitions. Par ailleurs, les activités courtes mais quotidiennes permettent de mieux intégrer les apprentissages. Je le vois clairement dans la pratique de l’anglais.
Mais surtout, les enfants sont toujours à proximité, sur le tapis, dans le centre guidé. Je peux donc voir rapidement si un enfant décroche, ou n’a pas compris et y remédier tout de suite.

Les bienfaits de la classe semi-flexible ?

Que ce soit pour les activités collectives ou pour les temps en ateliers, les élèves adoptent majoritairement des postures réflexives. Ils font preuve de motivation et de concentration. Acteurs de leurs apprentissages, ils développent des compétences d’autonomie, savent mobiliser leurs connaissances et sont capables d’aller chercher les ressources et aides pour dépasser leurs difficultés.
Les enseignants aussi témoignent d’un plaisir retrouvé pour leur métier, d’une meilleure relation avec leurs élèves et aussi, à terme, d’un réel gain de temps dans le travail de préparation.

Autres exemples parlant :

Un CP à Shanghai
Flexibilité et plan de travail individualisé
Les centres d’autonomie de Maîtresse Aurel

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)