Appel à projets ENIR

Écoles numériques innovantes et ruralité-édition 2017

L’appel à projet a été lancé, pour la phase 1, au printemps 2017 afin de soutenir le développement de l’innovation numérique pour l’éducation dans les écoles des communes rurales (communes de moins de 2 000 habitants) sur la base du volontariat des équipes pédagogiques.

L’ambition de cet appel à projets, en accompagnant spécifiquement les territoires ruraux, est de faire en sorte que l’innovation pédagogique au service du développement des usages du numérique concerne tous les territoires en tenant compte de leur diversité et de leurs singularités.

Le point

L’appel à projet « Écoles numériques innovantes et ruralité » permet de soutenir les initiatives innovantes des équipes pédagogiques et éducatives dans et autour de l’école, contribuant ainsi à la réussite scolaire par le développement de véritables territoires d’innovation pédagogique.

À la suite des sollicitations des équipes pédagogiques et municipales, des projets innovants utilisant le numérique ont été construits conjointement par les collectivités (mairie, communauté de communes) et les équipes pédagogiques (enseignants de l’école avec le soutien des équipes de circonscription).

18 projets ont été validés par le ministère :

  • 7 dans le Calvados
  • 4 dans la Manche
  • 7 dans l’Orne

Les conventions de partenariat sont en cours de signature. La subvention de l’État couvre 50 % du coût global et est plafonnée à 7 000 € par école. Les dépenses engagées pour chaque école sont a minima de 4 000 €.
Grâce au soutien financier de l’État, ces écoles vont bénéficier d’équipements numériques destinés à favoriser les apprentissages, à enrichir le lien avec les familles et à conforter l’attractivité de l’école et des territoires ruraux.

Dans le Calvados

Dans le cadre du projet « P@sseurs de culture », les enseignants ont défini une série d’actions et de scénarios pédagogiques propres aux spécificités de leur école. Mais tous s’engagent à participer à une action commune : le partage d’expériences culturelles par le biais d’une plateforme en ligne commune (Espace numérique de travail-ENT).

Les élèves, s’appuyant sur leur créativité, seront au cours de leur scolarité amenés à produire individuellement ou collectivement des contenus multimédias pour rendre compte d’expériences culturelles vécues (événements marquants, sorties pédagogiques artistiques et culturelles…).

Ils mutualiseront ensuite ces contenus à l’ensemble des élèves des écoles inscrites dans le projet pour constituer une base culturelle commune, dense et variée qu’ils pourront consulter en tout lieu et à tout moment.

Cette pratique s’inscrit dans le cadre de l’innovation pédagogique au travers des trois piliers définis par le Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative (CNIRÉ) : la fabrique de l’engagement, la fabrique de l’ouverture et la fabrique de compétence.

Dans la Manche

Le projet « Une pépinière de webjournalistes » vise à développer la création de webmédias scolaires et associatifs, via l’acquisition d’outils numériques permettant sa mise en place.

Un tel projet permet de consolider un cadre pédagogique motivant qui met en valeur chaque élève individuellement et collectivement par son implication.

L’inclusion de partenaires locaux (émissions inter-âges, parole donnée aux associations locales via différentes chroniques possibles, bulletin communal…) donne tout son sens aux médias et au lien social que peut apporter le numérique en milieu rural.

Ainsi, les élèves peuvent « s’exercer à l’oral pour apprendre la langue ». La production d’énoncés spécifiques aide au développement de leur maîtrise de la langue française à l’oral et à l’écrit. Les outils numériques favorisent l’apprentissage de leur maîtrise mais également la collaboration entre pairs.

Dans l’Orne

Le projet départemental « Codin’61 » implique, conformément aux programmes, les élèves de la maternelle au cycle 3. À ce titre, des prolongements pourront être envisagés avec le collège.

Des expérimentations et des temps de formation ont permis d’identifier des éléments de progressivité et à privilégier trois entrées pédagogiques :

  • l’informatique débranchée ;
  • la robotique pédagogique ;
  • la programmation créative.

Pour ces deux dernières entrées, les élèves vont utiliser des robots, des tablettes et des ordinateurs.

Et maintenant ?

Ainsi, les enseignants s’engagent dans une dynamique volontaire de mutualisation et de réflexion sur leurs pratiques, leurs outils et leurs ressources, pour mieux enseigner avec le numérique.

Les élèves s’approprient les outils et la culture numérique dans un environnement sécurisé et bienveillant favorisant l’acquisition des fondamentaux. Ils trouvent ainsi leur place dans la communauté éducative élargie et donnent plus de sens aux apprentissages par la valorisation des productions.

Enfin, les parents ont la possibilité de s’engager dans la vie de l’école par le biais d’une communication constructive plus efficiente et peuvent mieux accompagner la scolarité de leurs enfants.

La deuxième vague de l’appel à projets est en cours. La phase de dépôt des projets est prévue pour le 30 novembre 2018.

Lien : Le numérique au service de l’École de la confiance

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)